L'ARBITRE, ETRE PRECIEUX!

L’arbitre est une personne qui veille au respect des règles lors d’une épreuve sportive.
Bien trop souvent on oublie que dans cette définition on parle d’une personne avec ses facultés intellectuelles et physiques. Dans la société actuelle on appelle même à des valeurs sociales et psychologiques.

Il a un rôle central et essentiel sur le terrain et même en dehors. Le plaisir, la confiance, le sens des responsabilités, la concentration, la maîtrise de soi, l’analyse, l’engagement physique autant de valeurs que requiert un arbitre du sport.


L’arbitre dans une décision malheureuse peut influencer sur le résultat d’une rencontre.
A ce titre, ceux qui ont cette conscience sportive s’en trouve profondément affecté, et ils leurs faut plusieurs jours, voire pour d’autres, plusieurs matchs pour retrouver une totale confiance. C’est ainsi, que l’entraînement physique est primordial.

Mais tous les acteurs doivent s’y mettre. Les éducateurs qui doivent éduquer leurs joueurs sportivement. Les dirigeants qui doivent mettre une véritable politique de recrutement d’arbitres dans leur club. Les responsables de l’arbitrage qui doivent réformer toute la notation et les critères d’évaluation et de désignations, les médias qui doivent avoir un œil plus avisé et non se conformer à comparer le professionnel et l’amateur, enfin l’arbitre lui-même en se mettant physiquement, mentalement et psychologiquement au point.


Un bon arbitrage (comme par hasard) c’est surtout quand le match est beau et très fluide. Le garant des lois peut alors user de tous les artifices à sa disposition : rappel à l’ordre, sourire, sévérité (ou non) verbale, sanctions administratives appropriées dans le respect de chacun, et l’avantage. Dernièrement un joueur a dit « depuis que je suis arbitre, je sais maintenant que les critiquer est une vaste hypocrisie sur ma propre prestation en tant que joueur ». Alors les arbitres dans un mauvais jour, pas en condition, ou tout simplement se trompant, doivent avoir l’humilité de reconnaître leurs erreurs et tout faire pour ne pas recommencer. Et oui l’adage dit bien « une erreur est faite pour être commise pas pour être répétée ».

Cependant, je le dis toujours, un juge au tribunal prend une ou plusieurs heures pour délibérer. L’arbitre à une fraction de seconde pour décider de la suite des évènements.

C’est un pouvoir, il faut le mériter, il faut l’assumer, mais il faut surtout l’accepter.