BILAN DE LA SAISON 2015-2016 (Partie 1)

25 mai 2016 - 15:42

Nous y voilà, chers salonistes, c’est une saison pleine de rebondissements que nous avons eu le plaisir de vivre et elle s’est achevée en apothéose.

Tout d’abord un grand bravo à toutes les équipes, joueurs et staff technique compris, qui y ont pris part. Le niveau a encore augmenté cette année en matière de jeu, tactique, technique mais aussi rigueur et implication de tout un chacun. Cela prouve le dynamisme créé par notre discipline et les différentes vocations qu’elle crée. Alors du premier au classement général final au dernier relégable, bravo et merci.

Le classement parlons-en. Se sont qualifiés pour les play-offs :

La CCIG (vice champion en titre)

Le Ruban Noir (Champion en titre)

L’AASK (nouveau venu dans l’élite de la compétition)

Le FSC Baduel (habitué des play-offs).

Autant dire un très beau quatuor qui nous a donné des joutes finales de haut vol. Ces quatre équipes n’ont pas volé leurs qualifications tant elles ont su se montrer solides et régulières tout au long de la saison. D’ailleurs, les 4 premiers étaient connus depuis plusieurs semaines déjà, seuls quelques optimistes ont voulu croire à un bouleversement mais bon… cela n’a pas été le cas.

Le RUBAN NOIR et l’ASC CCIG fidèles à eux-mêmes avec une défense solide voire imperméable et un jeu direct, rigoureux, rugueux et quelques touches techniques çà et là se sont comportés en patron toute la saison. Ces deux équipes misent sur la continuité et l’intégration petit à petit de joueurs apportant une plus-value. Ils ont su garder leurs joueurs clés et renforcer les postes majeurs autant sur le plan qualitatif que quantitatif même s’il faut l’admettre à ce jeu-là c’est bien le RUBAN NOIR qui s’en sort le mieux.

AASK est la belle surprise de la saison : les joueurs de Kourou sont venus sans faire de bruit, mais sont repartis avec fracas. Quasi imprenable sur leur terre, les déplacements dans la ville capitale ne les ont pas plus impressionnés et nombreux sont ceux qui se sont cassé les dents pensant affronter l’équipe de l’année dernière joueuse mais trop irrégulière pour espérer mieux. EVENS dit « CHAHCA », CAJUSTE et autres CHARLOT ont montré la voie et c’est toute une équipe qui s’y est engouffrée. Vainqueurs de la coupe de Guyane sans contestation, ils ont montré une impressionnante qualité technique et physique durant ces play-offs. Seule la DIALYZ TEAM avait réalisé une telle performance. Le doublé ! Et quand on se rappelle le niveau de l’équipe Sinnamarienne et sa longévité on ne peut qu’imaginer l’avenir radieux de l’équipe de coach HUNT. Homme volontaire, plein d’enthousiasme il a mis sur place un levier psychologique qui rendait plus fort tous les joueurs. Même ceux qui en apparence sont des joueurs moyens, ont élevé leur niveau de jeu pour mettre une raclée à toutes les équipes durant ces play off.

Le FSC BADUEL a fait office d’outsider pour les play-offs de cette saison. Ne nous cachons pas, le recrutement a été conséquent mais la mayonnaise a eu énormément de mal à prendre. Et c’est bien sûr ses cadres de toujours que l’équipe de JEAN MARIE s’est appuyé pour sauver sa saison et se hisser dans le dernier carré. Le retour de BELLIARD longtemps blessé leur a fait le plus grand bien et ce au meilleur moment de la saison. Pendant ce temps, les DIMAN et CABERIA ont plus que tenu la baraque. Par contre un LOUPEDA encore bien trop tendre n’a pas réussi à confirmer les espoirs placés en lui, rendez vous l’année prochaine avec un peu plus de maturité. C’est la grande déception de ces play off. Sans envie, sans panache, le FSC BADUEL semble en fin de cycle.

 

(A suivre)

Commentaires