Futsal Club de Baduel : site officiel du club de foot de CAYENNE - footeo

ATLETICO ET ASC CCIG IMPRESSIONNENT, RUBAN NOIR ET FSC BADUEL CONFIRMENT, ASC THEMIRE COULE!

5 octobre 2015 - 15:13

Première défaite du 973FUTPOSALE, l'ASC THEMIRE qui perd 2 fois consécutivement et l'ATLETICO et l'ASC CCIG qui dominent leur sujet, cette troisième journée a été passionnante.

Voir le Pénalty de l'égalisaition du MFC face à l'ASC CCIG

Quel coup de tonnerre ! De l’avis de tous les observateurs, eut égard de la débâcle infligée par le MFC lors de la précédente journée, nous ne mettions pas un sou sur un résultat positif de l’ASC JOB contre l’ASC THEMIRE. Les frères ST CLAIR réunis, le retour de HABRAN entériné, la présence de DELIUS dans les buts comme pour conjurer le sort n’aura pas suffi pour battre le promu « brésilien ».  Encore moins l’ouverture du score qui avait pourtant mis sur orbite les coéquipiers de « dada ». C’est lui encore qui a fait des misères à la défense « jobienne ». Mais  en meneur fixe, THIAGO absent lors de la dernière rencontre tout comme CEDRIC JOLI, le coach qui sait parler à ses hommes, à martyriser  l’équipe de Cayenne.

4-2 à la mi-temps tout cela orchestré pour une partition jouée  à merveille. En deuxième période, les thémirois auront couru tout le match avec une faculté à faire les efforts les uns pour les autres, ce qu’ils ne faisaient lors du premier acte. A ce jeu-là, l’ASC JOB va marquer un 6ème but pour se mettre définitivement à l’abri surtout que KSC va rater le penalty de l’égalisation. 6-5

Si les hommes de PIGREE ont eu un espoir d’égalisation, il n’en a rien été pour le FC FAMILY face à ATLETICO. Tellement d’imprécisions, avec un NETTOYER qui fait peine à voir lui qui surnage avec un mélange de vétérans et de jeunes pousses. Comme prévu ATLETICO a joué avec un rythme soutenu, sans pression, alternant jeu court en partant de NICOLAU et relance sur LEVY encore monstrueux hier. 6-2

BRYAN ST CLAIR qui a débuté sur le banc, emmène percussion et mouvement, mais soit par la faute, soit par le bon positionnement, il a toujours trouvé un pied de DEPOTIVO pour le stopper.

Pour la première fois cette saison, le AASK recevait dans son hall à KOUROU. Et d’entrée ils ont mis la pression sur les Montjoliens. Deux buts à zéro en quelques minutes. Deux buts de CHARLOT qui s’est définitivement adapté au futsal. En pivot, c’est l’un de ceux qui excelle en ce début de championnat.

Le prochain sélectionneur a sans doute trouvé une alternative quand il s’agira de jouer en 1-2-1 lors des joutes internationales. Il a fallu pour Gilles CLAU trouver les mots justes pour permettre à son équipe de revenir dans le match. Un but puis l’égalisation par LAURISTIN permet ainsi à AUGUSTE PETER de repartir sur de bons rails. Le jeu de rotation met en grande difficulté l’équipe de MEDE, et sans les parades du gardien HUNT remplaçant d’un GUIMARAES qui fait forcément défaut, l’équipe du MAYOURI TCHO NEG aurait trouvé la faille pour une issue beaucoup plus merveilleuse.

Au contraire ce sont des contres attaques kourouciennes qui ont failli crucifier le MTN se résignant à partager les points pour une opération qui va être considérée comme excellente par le staff. 2-2

Longtemps le DEPORTIVO  a lui aussi tenu tête au champion en titre. Pas de véritables occasions des hommes en noir, une toile tissée, par MURPHY et voilà comment un match se complique lui qui avant le coup d’envoi sur le papier paraissait tellement déséquilibré.

Mais pour combien de temps ?

Combien de minutes le DEPORTIVO allait tenir, tacler, sortir sur le porteur de balle, boucher les angles. Combien de fois, le gardien rassurant hier allait effectuer les sorties à propos. Pour son premier match, BRYAN ST CLAIR qui a débuté sur le banc, emmène percussion et mouvement, mais soit par la faute, soit par le bon positionnement, il a toujours trouvé un pied de DEPOTIVO pour le stopper.

Mais un champion a de la patience. Un champion a de la ressource. Et cette force de caractère veut que le champion en titre vienne dans votre habitation, mange, fasse sa valise et reparte avec les 4 points.

A force d’abnégation, et de coup de boutoir, MURPHY pourtant combatif hier va marquer contre son camp. CR7 a dit, les buts c’est comme le Ketchup, quand ça coule, ça coule à flots. Et les buts ont défilé pour arriver jusqu'à 4. 4-0.

Le vice champion lui aussi est dans une excellente dynamique. Hormis l’accro face à l’ASC JOB, tous les adversaires qui se sont présentés en championnat face à l’ASC CCIG se sont cassés les dents. Le MFC privé de MALEYROT devait lui aussi confirmer son excellente prestation de la semaine passée.

Le match allait s’emballer en seconde période et surtout les contacts et l’engagement physique s’intensifiaient.

Et cela va plutôt bien commencer par l’ouverture du score rapide. Cependant, hier THEODORE était dans d’excellentes dispositions.

Une premier but, petit filet opposé sur une frappe limpide et sèche. Un deuxième en pivotant et en enchainant une frappe enroulée aussi subtile que délicieuse, va mettre le MFC KO debout. La meilleure défense  du championnat est grogui. BAFAU quitte sa place et CILLA vient le relayer dans le but en faisant des parades à propos pour un score à la mi-temps de parité.

Oui, car le corps arbitral avait sifflé un pénalty que ALVAREZ décidément buteur à chaque sortie en bon capitaine avait facilement transformé. Le match allait s’emballer en seconde période et surtout les contacts et l’engagement physique s’intensifiaient. Les fautes directes s’enchainent, et deux cartons rouges, THEODORE puis BOURDON venait mettre à mal l’ASC CCIG.

Auparavant, GALIMARD avait permis à la CCIG de prendre définitivement l’avantage. Car en infériorité numérique, l’ASC CCIG a su garder ce résultat en dépit d’un power play tenté par PINDARD mal exécuté par les 5 joueurs de champ alors présents sur le terrain. RAGEANT ! 3-2

Enfin, restant sur une très belle série de deux victoires en autant de rencontre, le 973FUTPOSTALE arborait son match à domicile dans la peau d’un co-leader sûr de ses forces.

Face au FSC BADUEL toujours sans ses cadres, la tâche n’était pas facile mais ne paraissait pas insurmontable. Mais le 973FUTPOSTALE n’a pas eu la percussion et les décalages habituels. TAUBIRA n’a pas apporté le surnombre, ERIC ANTOINE blessé a joué sur une jambe, et BOISE NOIC n’était pas dans un grand jour.  

Surtout face à l’organisation défensive du FSC BADUEL qui ne concédait pas beaucoup d’occasions mais qui, en deux contre-attaques allait crucifier le portier Matourien.

C’est froid de réalisme mais mérité au vu de cette première période.

En seconde rien n’allait s’arranger pour le 973FUTPOSTALE qui même avec la rentrée de MOUKIN dans les buts ne pouvait rien face aux rotations et autres déplacements de l’équipe de VALERIUS. Les frères DIMAN, SALEMI et RINO vont seller la victoire des Cayennais devant un public aux anges. 1-7

 

Le Classement

 

 

Commentaires