RUBAN NOIR TIENT SA REVANCHE, DEPORTIVO COULE!

28 septembre 2015 - 15:50

72 buts incrits, des actions en pagailles, des remontées au score, un choc qui a tenu toutes ses promesses, la 2ème journée de Régionale 1 a été vertigineusement spectaculaire.

Journée particulièrement prolifique en buts et en rebondissements. En ouverture de journée, et en ouverture de match, à l’image du Paris St Germain ce week-end, il a fallu une mi-temps pour que l’ASC CCIG rentre dans son match. Pour preuve on joue depuis moins de 5 minutes et JEAN-EUDE LAURISTIN avait ouvert la marque et un autre de ses coéquipiers avait même doublé la mise. ENOCK SANON dans les buts fait des miracles, et prouve qu’il est plus qu’un joker de luxe. Une sérieuse remise en question du coach LOUBIDIKA va mettre sur orbite BOURDON. L’ancien de la poste va faire un carnage. En réduisant la marque, puis en martyrisant la défense de coach CLAU, les promus montjoliens vont prendre l’eau de toute part pour un score de 3-7.

En vidéo le but insuffisant de MARC RIFORT DELEM lors du match contre le RUBAN NOIR

Arrive ensuite le choc de la journée. Souvenez-vous de la semaine passée, pour le premier duel entre le RUBAN NOIR et l’ASC THEMIRE deux équipes candidates aux play off. Il est évident qu’avec un effectif réduit, l’ASC THEMIRE voulait rééditer le match plein en engagement fait de contre attaque en misant sur la puissance et l’efficacité de KEVIN ST CLAIRE. Sauf que ATTICOT avait décidé « d’acheter » la défense. Bryan ST CLAIR encore en tribune, il était chargé avec EVARISTE de créer un mur à cette fabuleuse machine que conduit GARRY PIGREE. Et lorsque son attaquant vedette se fait faucher et que le corps arbitral ne bronche pas, on comprend que la matinée va être rude pour tout l’effectif des rouges et vert. DELIUS qui a laissé sa place à AUGUSTE SOLEYAMAN se tord les cheveux mais ce dernier ne pouvait pas rêver pire anniversaire quand le revenant ANDREW WILFRIED marquait d’une frappe aussi limpide que délicieuse. Le début d’une longue marche en avant quand les vagues successives mettaient le navire thémirois sous l’eau ou RAIVON ne faisait pas le poids justement lui qui faisait peine à voir trainant comme un boulet son manque de condition physique. ROLDAN CHARMON, accompagné de CEDRIC PELAGE essayait tant bien que mal mais l’absence de HABRAN et BELLEVUE commence vraiment à se voir. N’ont pas qu’on s’inquiète pour l’ASC THEMIRE mais deux fois dans de telles conditions pour affronter le champion en titre, qui lui a été revigorer par un discours musclé de leur président, c’était mission impossible. 7-5.

Sans THIAGO, JOB le promu devient une équipe vraiment lambda, et l’ensemble de l’effecif du MONTJOLY FC qui recevait pour la première fois depuis qu’ils sont dans l’élite dans leur hall à Rémire-Montjoly a encore assuré sa suprématie dans la commune. Ils avaient déjà battu dans le derby face au MTN, mais cette fois ci face aux hommes de JOLI, ce fut une démonstration collective tant par la force que par le jeu. Les supporteurs ont mis le feu, et voilà le MFC très bien placé après ces deux premières journées. BAAL, ALVAREZ ont marqué mais l’activité de l’ensemble de l’équipe de PINDARD montre qu’il faudra compter sur eux. 7-1

Dans le même temps, ATLETICO a fait exploser en plein vol le DEPORTIVO qui va très mal. Si une sérieuse remise en question ne s’opère pas, si l’effectif n’est pas comblé d’ici aux prochaines journées, d’ores et déjà le maintien risque de s’avérer très compliqué pour les coéquipiers de VILETTE. D’autant plus ni DAVID BARBOSA, ni JULIO ne semblent prêts à revenir dans les prochains jours. Oui la rédaction est inquiète pour cet historique qui avait connu l’étage inférieur il y a deux ans de cela. 15-3.

Le FC FAMILY lui n’est pas au mieux non plus sauf que les circonstances sont tout autres et les motifs d’espoir sont nombreux. Dans un premier temps, le travail effectué par CHRISTOPHE JAMES portera un jour ses fruits. La formation, la discipline et l’organisation d’un club. Dans un deuxième, il appert que de nombreux absents parcouraient les rangs des bleus. NETTOYER, POLONY et VILTARD pour ne citer qu’eux.  JOLIBOIS a essayé tant bien que mal mais RANDY TAUBIRA était à la manette. Et quand TAUBIRA va, c’est toute la poste qui est au top. Le 973FUTPOSTALE va ouvrir le score en étant patient même si le FC FAMILY avait des brindilles d’opportunités. Après le remplacement de LUGARD pas franchement dans son assiette, on remarque que c’est CONSTANT et ERIC ANTOINE qui vont dynamiser l’attaque des joueurs de MATOURY. S’il est vrai que le FC FAMILY reste longtemps au contact, il n’en demeure pas moins que le manque de profondeur de banc en qualité et en quantité a eu raison de cette jeune et valeureuse équipe. 7-3

Et pour terminer la journée, le FSC BADUEL recevait AASK. Des absents des deux côtés, mais des retours qui faisaient du bien aux Cayennais. LOUPEDA faisait ses grands débuts, CABERIA Axel et DIMAN Ludovic leur retour. GUIMARAES dans les buts de AASK va manquer pour cause de suspension. Tout d’abord, RAFFOUL va maintenir pendant 10 minutes le FSC BADUEL qui décidément a du mal avec ses entames. CHARLOT STOUVENSON et RUDY EVENS a force de petits jeux vont faire frissonner le banc cayennais. Et sur un coup de pied de coin, c’est CHARLOT qui va ouvrir la marque. Un penalty de DIMAN LUDOVIC puis deux contre-attaques dont l’une de l’autre frère DIMAN LOUIS vont permettre au FSC BADUEL d’être dans d’autres dispositions. Sauf qu’il était dit que CHARLOT durant ce match allait malmener la défense. Tour à tour, PINHEIRO, NAISSO, et EDWARS se sont cassé les dents sur ce grand gaillard. Et les minutes entourant la mi-temps seront fatales aux joueurs du Président ARNAUD médusé dans les tribunes. 3 buts coup sur coup, et c’est à ce moment-là que le FSC BADUEL tactiquement décide à base de pressing haut et de rotation à récupérer le ballon beaucoup plus haut et mettre immédiatement en danger l’équipe Kouroucienne. MEDE dans les buts ne peut rien, devant DIMAN auteur d’un quintuplé. Le FSC BADUEL aggrave le score par FERNAND, et SALEMI. AASK coupable d’avoir lâché le match trop vite a gâché son entame en permettant au FSC BADUEL de connaître, lui sa première victoire.9-5

 

Des matchs difficiles mais très enlevés, des équipes insouciantes, un ATLETICO en forme, des arbitres ayant des décisions difficiles à prendre, mais un comportement général très correcte, le championnat de Régionale 1 est vraiment parti.

Commentaires